Vive le papier

Je travaille une bonne partie de ma journée à l’ordinateur. L’aurore est un sanctuaire. Celui du plaisir simple de lire le journal sur du papier éclairé doucement par la lumière oblique du jour, dans le silence de la maison où personne n’est encore levé. Merci au Devoir de permettre cela.

À voir en vidéo