On a éventé la mèche

Pour ceux qui doutaient que le gouvernement libéral est poussé par une idéologie de privatisation, ils en ont maintenant la preuve avec cette idée d’ouvrir la porte à une concurrence à la SAQ. Je ne connais pas beaucoup d’entrepreneurs qui se battraient pour avoir de la concurrence. On dirait que le gouvernement veut perdre de l’argent. Je ne sais pas comment on peut dire sans gêne que la SAQ va tellement diminuer ses coûts de gestion, que nous allons faire plus d’argent, et cela, grâce à la magie du libre marché.

Comment peut-on nous dire ensuite qu’on n’a pas le choix de couper alors que le gouvernement s’organise lui-même pour perdre des revenus ; il est d’ailleurs question de baisser les impôts. Tout cela semble illogique, mais il ne faut pas oublier que monsieur Coiteux est un homme plutôt radical qui a déjà affirmé que les entreprises ne devraient pas payer d’impôt.

À ceux qui approuvent les politiques d’austérité du gouvernement, je dis : ne soyez pas dupes. Le but n’est pas d’assainir les finances publiques. On cherche plutôt à affaiblir l’État au profit des entreprises.