«Vocation» ou endoctrinement?

Dans notre journal Le Devoir du 10, 11 et 12 août dernier, trois articles portent sur le retour des nouvelles communautés religieuses de style traditionnel : messe en latin, voeux et non-acceptation de l’homosexualité ! Un seul texte aurait suffi.

La présentation semble donner ces jeunes élus en modèles. Certains d’entre eux, cherchant un sens à leur vie vers le ciel, feront voeu d’obéissance. Par ce voeu, ils renoncent à se prendre en main, ils dépendront de la communauté et des supérieurs. N’est-ce pas une fuite d’eux-mêmes et de la société ? Chercher un sens à sa vie, en dehors de la réalité d’une vie normale et adaptée à la nature des humains, par la renonciation au mariage dans un engagement célibataire et chaste, n’est-ce pas un non-sens ?

Je souhaite qu’il y ait des maisons de jeunes pour les aider à découvrir la vie qui, en elle-même, est pleine de sens. Des discussions avec des adultes matures et sains pourraient les aider à s’adapter pour devenir des citoyennes et citoyens laïques engagés pour leur propre épanouissement et celui de la société. Ce sera ainsi les maintenir dans la réalité plutôt que dans l’illusion. Il vaut mieux qu’ils découvrent maintenant, plutôt qu’à l’âge de 40 ans, que les religions ne viennent pas de Dieu mais des hommes et qu’on peut avoir une spiritualité et des valeurs en dehors des religions inventées qui vont toujours à l’encontre du progrès.

À voir en vidéo