Mulcair n’est pas Jack

« Jack ! Jack ! Jack ! », scandaient les militants du NPD au lendemain des élections du 2 mai 2011, où le NPD a raflé 103 sièges et est devenu l’opposition officielle à Ottawa. J’ai senti, dans la dernière période d’une campagne qui s’est malheureusement terminée trop tôt, une remontée, une vague orange partie dans l’est du pays pour déferler aux abords de l’Outaouais, comme si seul le Québec avait eu le temps de comprendre le message de Jack Layton.

Jack était le chef et le principal architecte de la machine orange dont il était le chef depuis huit ans, en 2011. Sur huit ans, il avait eu le temps de connaître tous les membres influents du parti. Il contrôlait une machine sur le terrain. Layton était, selon moi, un premier ministre en devenir grâce à son charisme et à sa façon personnelle de diriger son parti.

« Mes amis, l’amour est cent fois meilleur que la haine. L’espoir est meilleur que la peur. L’optimisme est meilleur que le désespoir. Alors, aimons, gardons espoir et restons optimistes. Et nous changerons le monde », disait Jack Layton dans son testament politique.

Thomas Mulcair n’est pas Jack Layton, il n’a pas ce quelque chose que Jack avait, l’enthousiasme que l’homme dégageait n’a pas été donné à M. Mulcair. Ce dernier est un homme plutôt austère, loin d’être sympathique comme Layton en tout cas, mal rasé, sa position de dos rond lui donne l’allure d’un premier de classe que vous prenez plaisir à détester. Toujours le mot juste, la bonne réponse ou l’argument logique. Mulcair est définitivement l’antithèse de Jack.

Mais, si vous en avez assez des excès de la droite de M. Harper, essayez l’autre extrême pour voir, la gauche sociale-démocrate, vous allez y goûter cette fois-ci. Qui veut donner libre cours à un parti qui est l’extension des centrales syndicales au Canada ? Mais l’homme de la rue va parler le 19 octobre prochain et il veut améliorer sa situation économique et n’y arrive plus, il se dit « Anybody but Harper », ce qui divisera le vote de gauche entre trois options et donnera une droite plus forte au pouvoir, selon moi. À moins que, comme les sondages le prédisent, le NPD ne forme le prochain gouvernement. Difficile de prévoir la suite des choses, je ne suis moi-même pas sûr de la tournure que pourraient prendre ces élections en 2015… Alors, votez donc en votre âme et conscience, mais votez, et que le meilleur gagne !

À voir en vidéo