Un moratoire conservateur bienvenu

Il est curieux que Serge Joyal, nommé au Sénat en 1997 par le libéral Jean Chrétien, s’oppose au moratoire conservateur visant la nomination de nouveaux sénateurs. Ce serait pourtant parfait pour l’opposition si, chaque fois qu’ils prennent le pouvoir, les conservateurs s’entêtaient à ne pas recommander de nouveaux sénateurs. Cela saute aux yeux que c’en ferait plus à nommer pour les libéraux et les néodémocrates.

Considérant les recommandations bassement partisanes de Stephen Harper depuis 2009 et les gaffes sur deux pattes qu’étaient notamment Patrick Brazeau et Mike Duffy, j’espère, quant à moi, que le moratoire conservateur se poursuivra indéfiniment.

À voir en vidéo