Camouflet à l’honneur

Il aura fallu les funérailles de Jacques Parizeau pour que les autorités publiques réagissent à l’affront à la dignité et au respect que les policiers imposent à la population par leur tenue débraillée. Et encore ! La réaction n’est que verbale, les actes sont pour plus tard. Si les policiers manquent d’honneur en ne revêtant pas leur uniforme, ceux qui font les règlements et les appliquent ont manqué à leur devoir en ne les sanctionnant pas. Cette perte du sens de l’honneur chez les uns et du devoir chez les autres n’est pas sans effet sur la population, qui apprend à mépriser à la fois les gardiens de l’ordre et le gouvernement. Dangereux !