Policiers en camouflage: il est temps de s’indigner

Je voudrais appuyer notre maire Denis Coderre qui a mis ses culottes qui, elles, ne sont pas en tissu camouflage, au sujet de la tenue indigne des policiers de Montréal, lors des funérailles de Jacques Parizeau. J’étais au premier rang et c’est avec stupeur que j’ai vu ces clowns, armés, portant gilet pare-balles avec le slogan Libre Négo devant et derrière et leur casquette de baseball rouge vissée sur la tête. Quel contraste avec ce que nous voyions derrière eux chez les policiers provinciaux! Un sens du moment, un protocole respectueux et une noblesse de la tâche à accomplir. Nos syndiqués-policiers, car ils sont beaucoup plus membres de la Fraternité qu’employés de la Ville de Montréal, ont fait encore une fois la démonstration de leur incivilité et de leur entêtement.

Il est temps que nous exigions, en tant qu’employeur, qu’ils reprennent l’uniforme de service et débarrassent nos voitures de leur slogan. Il serait intéressant aussi qu’ils repensent à la raison de leur engagement. Ils semblent avoir perdu le sens du discernement, beaucoup plus attirés par le salaire de la fonction que par la fonction elle-même.

Monsieur Coderre, vous avez mon appui inconditionnel pour redonner à notre corps policier la noblesse de la fonction. Ils ont vraiment besoin que nous les aidions.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

4 commentaires
  • Sylvain Auclair - Abonné 15 juin 2015 08 h 16

    Et la chemise?

    Parlant d'uniforme, je voudrais faire remarquer que la chemise noire adoptée il y a quelques années par la SPVM est elle aussi illégale. La règlement provincial stipule que la chemise des policiers municipaux est bleue.

  • Michel Lebel - Abonné 15 juin 2015 08 h 55

    Aveuglement!

    Sans jeu de mots, les policiers de Montréal se tirent dans les pieds en agissant ainsi! Ils manquent de respect pour eux-mêmes et leur fonction. Et il y a toujours un prix à payer pour cela! Mais comme le veut l'adage: il n'y a pas plus grand aveugle que celui qui ne veut pas voir.

    M.L.

  • Claude Bariteau - Abonné 15 juin 2015 11 h 10

    Coderre

    Ne revenait-il pas au maire et au chef de police de demander aux policiers de Montréal de porter l'unforme officiel à cette occasion, ce qu'ils firent pour Jean Béliveau.

    N'était-il pas de la responsabilité du premier ministre du Québec d'inviter le maire de Montréal à faire cette demande en conformité avec le protocole des funérailles d'État ?

  • Pierre M de Ruelle - Inscrit 15 juin 2015 15 h 25

    Pas si grave...

    C"est leur seul moyen de pression, faut pas exagarer quand meme, avez vous passe une nuit en auto patrouille dans la ville de Mtl, a repondre a toutes sortes de call, dans des endroits misereux, chez des gens misereux, ou regne la misere dans ce qu"elle a de plus miserable dans tous les sens du termes...Moi si, et je je vous assure que je ferais pas leur job meme au double de leur salaire si c"etait le cas... donc arretons de nous enfarger dans les fleurs du tapis! C"est pas un job, c"est du missionnarat!