Le Québec sous tutelle

La solution apparaît toute simple. Pour que les austères décisions des divers ministres libéraux puissent enfin s’appliquer sans entraves, il suffit de placer tout le Québec sous tutelle. Et hop, la CSDM sous tutelle ; et hop, le CHUM sous tutelle ; et hop, les municipalités sous tutelle ; et hop, toutes les universités sous tutelle (ou au moins l’UQAM) ; et hop, les associations étudiantes sous tutelle, etc. Bref, fini les éternelles contestations des politiques gouvernementales. Tiens, tant qu’à y être, pourquoi ne pas simplement mettre tous les citoyens sous tutelle ? Aux tuteurs ensuite de voter pour eux. Voilà qui simplifierait grandement les élections.