«Le Devoir» et l’astrologie

Je l’admets. Pendant quelques minutes ce matin, vous m’avez eu. Je fulminais, je ne comprenais pas. Avant d’aller lire une seule ligne en page B 6, je montais déjà aux barricades. Ce n’était pas possible, pas de la part du Devoir. J’allais me désabonner. Comme scientifique, jamais je ne cautionnerais la présence d’un horoscope quotidien dans Le Devoir ! Mais que diable un journal aussi sérieux allait-il faire dans cette galère ?

Puis, j’ai voulu me renseigner sur Internet au sujet de l’alma mater de la docteure-astrologue Turgeon, la Bridgewater State University de Cape Cod. Eh bien oui, elle existe vraiment (mais avec Bridgewater écrit en un seul mot). Mais qu’enseigne-t-elle donc ? J’ai alors constaté qu’elle avait entre autres des départements dans plusieurs domaines des sciences naturelles, ce qui à mes yeux la rendait tout à fait incompatible avec l’astrologie. En outre, un professeur de son département de philosophie (Edward W. James) avait publié divers textes dénonçant « l’astrologie et autres irrationalités ». Cette université ne cautionne donc pas l’astrologie. Alors de quoi retourne-t-il ?

Et c’est là que j’ai réalisé qu’on était… le 1er avril. Beau poisson ! Rassuré, j’ai alors lu l’horoscope et y ai trouvé « l’insoutenable légèreté de l’être », les « mises en débauche du réel », « l’évanescence d’une passion perdue ». Fort bien écrit ! Trop bien, pour de l’astrologie. Je ne connais point Marie Servan Turgeon. Elle a peut-être un doctorat, mais sûrement pas en astrologie ! Sur le scandale qu’est l’astrologie ? Peut-être. Ou en philosophie ou en littérature ? Ce serait séant.

Longue vie au Devoir, sans horoscope !

3 commentaires
  • Yves Lever - Abonné 3 avril 2015 08 h 50

    Et pourtant...


    Rien que le nom de la signataire, S-Turgeon, signalait déjà le canular...

  • Mario Jodoin - Abonné 3 avril 2015 09 h 55

    Marie Servan Turgeon

    C'est un classique de faire signer un poisson d'avril par S. Turgeon (esturgeon).

  • Denis Gagnon - Inscrit 3 avril 2015 13 h 44

    La description des évènements par signe était aussi un indice!

    Les commentaires par signe étaient si ordinaires (volontairement) que celles et ceux qui lisent les horoscopes habituellement ne se seraient pas laissé prendre... Diantre, suis-je devenue l'une de ces personnes férues d'horoscope des quotidiens ? Aaaahhhh!