La stupidité d’un maire

Pour avoir déclaré publiquement toutes sortes de bêtises, des ministres du gouvernement de Philippe Couillard ont été corrigés et sommés de se rétracter par ce dernier ; l’un d’eux a même dû démissionner. Cependant, Jean Tremblay, un élu municipal et maître après Dieu à Saguenay — que ce dernier ne pourra sanctionner ici sur Terre — s’arroge le privilège de dire ce qu’il veut en public, même si cela est contraire à l’éthique, même si cela divise plus que cela unit, même si cela est empreint d’un profond manque de jugement. Malheureusement, qui d’autre, mis à part l’éphémère opinion publique sur les réseaux sociaux, pour le fustiger, le remettre à sa place ? Les élections municipales sont encore loin. Dommage !

Pour une fois que le maire de la métropole régionale s’adresse à l’ensemble des Jeannois et des Saguenéens pour réclamer leur appui afin de sauver notre industrie forestière, il trouve le moyen de se les mettre à dos par ses excès de langage. La réaction du public sur les réseaux sociaux pour dénoncer ses propos malencontreux envers certains citoyens (les « intellectuels ») a été presque unanime. Basta, Monsieur Tremblay ! N’en rajoutez pas davantage, la cour est déjà pleine. Vous n’avez pas le jugement nécessaire pour assumer un leadership régional. Laissez cela à d’autres.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.