Un maire qui m’inquiète…

En faisant publiquement un appel officiel à tous les travailleurs à se mobiliser contre Greenpeace et tous les intellectuels de ce monde, notre maire s’aventure sur une pente glissante et dangereuse.

Personnellement, ça me semble un appel qui se rapproche, compte tenu des raisons qu’il utilise dans son argumentaire, plus d’un appel à haine et à la violence contre des personnes qui défendent leurs dossiers, que ces personnes soient de Greenpeace ou d’autres associations (« écologistes ou environnementalistes ») ou des « intellectuels » (sic) !

Avec un argumentaire populiste (insécurité des travailleurs), il veut semer la zizanie dans notre région entre les tenants d’un environnement écologique et sain pour ceux qui nous suivront, et les travailleurs du secteur de la forêt qui ont de gros défis à relever. En associant les méchants intellectuels à son argumentaire, il dénigre ses opposants (surtout de l’UQAC) concernant sa gestion de la ville.

L’utilisation que fait le maire Jean Tremblay de son pouvoir politique, économique (Promotion Saguenay) et religieux en continuant à imposer sa prière dans un lieu de délibération politique (comportement religieux intégriste) m’inquiète au plus haut point, car il est responsable de l’influence qu’il exerce sur une bonne partie de la population de Saguenay. En essayant de profiter de la sympathie populaire versus ses opinions religieuses et en dénigrant les intellectuels (dans le dossier de la prière et de sa gestion générale de la ville) et Greenpeace, j’ai peur que cela puisse contribuer à instaurer un climat de confrontation dangereuse dans notre région. Les leçons de l’histoire du monde nous interpellent.

On peut se permettre de réfléchir aux abus amenés par le mélange du pouvoir politico-économique et religieux. On a le devoir de s’informer. Exemple : voir dans un dictionnaire aux mots « régionalisme », « intégrisme » et « fascisme ». Cela fait un mélange explosif. Notre maire fonctionne par la menace et la peur : faire peur aux intellectuels et aux écologistes pour qu’ils arrêtent de donner leurs opinions en leur faisant croire que les travailleurs vont monter aux barricades pour leur enlever ce droit.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

12 commentaires
  • Yves Côté - Abonné 13 mars 2015 02 h 51

    Je soupçonne...

    Cher Monsieur Boucher, de mon côté, je soupçonne de plus en plus le maire Tremblay d'affinité "intellectuelle" totale avec Elvis Gratton.
    Mais bon, quand la connaissance et la culture générales ne sont pas au nombre des des exigences minimum des électeurs que nous sommes, bien que ces deux soient essentielles pour comprendre ce qu'il se passe dans la société, voilà ce que nous nous méritons comme politiciens...
    Que ce soit à Saguenay ou au Parlement de Québec.
    Pourtant, personne de nous n'irait mettre sa voiture dans les mains d'un mécano sans exiger de lui qu'il connaisse la mécanique ! Et encore moins son propre corps dans celles d'un médecin qui fonctionne à l'à-peu-près. Ou encore, les dépenses de son ménage dans les mains de quelqu'un qui ne sait rien de nous...
    Mais en politique, pour mener notre ville ou notre pays, on se contente de voter avec négligeance, selon les apparences les plus grossières et les promesses les plus faciles.
    A force d'avoir peur qu'on exige de nous quoi que ce soit, comme individu, on en arrive à ne plus voter que pour des gens médiocre.
    Voilà le fond de mon idée là-dessus.
    Merci de m'avoir lu, Monsieur.

  • Fernand Laberge - Abonné 13 mars 2015 06 h 33

    Inconscience et inconsidération

    Merci, M. Boucher. Outre le fait de partager entièrement vos inquiétudes, impossible de ne pas avoir une pensée pour ceux qui sont emprisonnés, flagellés, décapités (ou même défenestrés...) ou victimes de terrorisme de par le monde en vertu d'actes d'accusations utilisant les mêmes mots, les mêmes phrases.

    • Pierre M de Ruelle - Inscrit 13 mars 2015 18 h 19

      Vous avez raison Mr Laberge,
      Le langage du Maire de Saguenay est veridique dans le sens que toutes les verites ne sont pas bonnes a dire... J'aimerai justement tellement voir ces beaux messieurs, aureoles, de purete originelle, s'agiter en Arabie Saoudite, au Venezuela' en Chine afin de defendre avec raison notre belle qualite de vie, ainsi que celles de tous nos animaux sauvages ou de compagnie...
      Je doute fort qu'ils pourraient tenir longtemps ces memes discours librement.....Enfin je ne vois pas d'ailleurs comment on ne peut pas joindre les 3 dans un but rentable et durable..... soit l'exploitation de nos richesses, le respect de l'environnement, et non le moindre le maintien du niveau de vie des travailleurs...Nous elisons democratiquement nos concitoyens pour legifer en toutes matieres, Ce sont a eux a fixer les regles et non des lobbys dont on ne connait pas les veritables interets..

  • Gaston Bourdages - Abonné 13 mars 2015 08 h 07

    Mercis monsieur Boucher pour vos...

    ....tempérés et surtout mais surtout respectueux écrits. Sommes-nous en présence de ce qu'a déjà dit feu monsieur le «grand», petit de sa personne, René Lévesque ? Mais encore ? «Que le pouvoir corrompt». Je ne crois pas que le pouvoir corrompt. Je crois que l'Homme corrompt le pouvoir. Le pouvoir, en soi, est propre, limpide, clair, net, précis. Ce que j'en fais....? une autre «paire de manches» Et que dire de l'égo? Quelle «bibitte» ! Les propos de monsieur Tremblay...«un appel à la haine et à la violence...», vous décrivez bien.
    Mes respects,
    Gaston Bourdages,
    Auteur.

  • Michel Lebel - Abonné 13 mars 2015 08 h 16

    Un maire intello!

    Le maire Tremblay: une exception dans l'actuel climat politique bien soporifique. Il n'a pas la langue de bois! Un peu curieux quand même qu'il s'attaque aux intellectuels, en étant un lui-même(il a écrit un livre de spiritualité fort intéressant)! Mais comme bien des intellos, il choisit son camp, qui n'est pas celui du Plateau ou de Radio-Canada!! C'est de bonne guerre!

    M.L.

  • Hélène Gervais - Abonnée 13 mars 2015 08 h 21

    Au moins il y en a un ,...

    inquiet du maire de Saguenay. J'ai l'impression que vous êtes le seul monsieur. J'espère que je me trompe. Ce maire aime bien la controverse, après la prière et le crucifix, c'est au tour des intellos à passer au cash comme on dit :)