À monsieur Jean Tremblay

À la suite du visionnage de votre message qui s’adresse aux travailleurs de la région en leur enjoignant de manifester contre Greenpeace et les intellectuels de ce monde, je tiens à vous faire part de mon opinion. En regardant cette courte vidéo, j’ai d’abord cru à une blague. Je pensais qu’il s’agissait d’une parodie quelconque visant à vous ridiculiser. Eh bien non, vous vous ridiculisez par vous-même ! Par vos propos, vous tentez de manipuler les gens par la peur en utilisant l’argument des pertes d’emplois. Réalisez-vous à quel point cette façon de faire est mesquine ? Mon indignation et mon découragement grandissent à chacune de vos interventions, Monsieur Tremblay. Vous faites honte à cette magnifique région qu’est le Saguenay–Lac-Saint-Jean ! En tant que citoyenne de cette région, je vous demande de retirer vos propos ridicules et si vous en êtes capable, d’éviter d’en dire d’autres à l’avenir.

Bien à vous,

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

2 commentaires
  • Robert Boucher - Abonné 12 mars 2015 11 h 25

    Merci pour cette courageuse prise de parole.

    Un maire manipulateur d'autant plus dangereux qu'il se sert intelligemment des médias, de son pouvoir politique, économique ( par Promotion Saguenay), et religieux à l'hôtel de ville ( intégrisme catholique) pour arriver à ses fins. Ses appels presque non-voilés aux travailleurs à la violence, à l'encontre des militants de Greenpeace et de tous les intellectuels de ce monde, n'a de comparable que celle qu'il démontre par le mépris et le harcèlement psychologique moral dont il fait preuve contre ses opposants politiques à Saguenay.
    Robert Boucher

  • Sylvain Auclair - Abonné 12 mars 2015 12 h 34

    Pauvres humoristes

    Ils vont tous finir au chômage, si ça continue!