Le dangereux dérapage du ministre Blaney

Le 26 février 2015, le ministre fédéral de la Sécurité publique a déclaré : « Les éléments du projet de loi C-51 vont nous permettre d’éradiquer en amont les personnes qui seraient susceptibles de se radicaliser. » Vérification faite, il a effectivement employé le terme « éradiquer », qui, d’après le dictionnaire, veut dire « supprimer, extirper complètement ». Le ministre s’est exprimé en français. Il ne peut faire valoir l’excuse d’une connaissance approximative du français. D’ailleurs, le mot anglais « eradicate » a le même sens : « root out, destroy completely ». Donc, d’après le ministre, la loi C-51 permettra d’« éradiquer » des personnes. C’est ce que pratique l’« État islamique ». Mais le Canada ? Dangereux dérapage dans le langage du ministre. Sera-t-il suivi de dérapages semblables dans les faits ? Il y a lieu de le craindre.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

1 commentaire
  • Georges Tissot - Abonné 4 mars 2015 10 h 46

    Éradiquer !

    Il y a aussi " qui serait susceptible de se radicaliser". Et qui donc va juger? Sûrement, le ministre dérape. Est-ce que la pente est trop raide ou se rachètera-t-il?
    Bravo d`avoir attiré notre attention à ce "dangeureux dérapage".