L’empereur est nu

Un empereur, qui aimait par-dessus tout être bien habillé, se laissa convaincre de se faire confectionner un nouvel habit par deux charlatans. Ces escrocs prétendaient savoir tisser une étoffe que seules les personnes sottes ou incapables de remplir leurs fonctions ne pouvaient voir. Un jour de fête, l’empereur se revêt de ce nouvel habit et ainsi, vêtu de rien, se promène nu devant la foule. Par peur de paraître sotte ou incapable de remplir ses fonctions, la foule ne dit rien, jusqu’au moment où un petit garçon s’écrie « L’empereur est nu ! »

Ce conte de Hans Christian Andersen Les habits neufs de l’empereur a été publié en 1837. Le parallèle est facile à faire avec la politique actuelle du premier ministre Harper : désireux par-dessus tout d’être dans la cour des grands de ce monde, il s’est laissé convaincre par deux charlatans, les vendeurs d’armes et les stratèges géopolitiques, de se joindre aux nations guerrières et de brimer la liberté de sa population. Pour assurer la sécurité au pays, il attise le feu avec ses F-18 et son projet de loi C-51.

Y a-t-il quelqu’un qui criera : « L’empereur est nu ! » et dira haut et fort : « Vous nous mettez en danger Monsieur Harper ; vous ne voyez pas que vous êtes tombé dans le piège de vos ennemis qui veulent justement vous attirer dans une confrontation militaire au risque d’enflammer la planète tout entière ? Vous ne voyez pas que la sécurité se tisse, non pas avec des fils illusoires d’armement et de lois répressives, mais avec le fil réel et résistant de la diplomatie et du respect ? »

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

6 commentaires
  • Pierre Lefebvre - Inscrit 25 février 2015 07 h 14

    la diplomatie et du respect

    Mais de quelle diplomatie et de quelle respect pouvez-vous vous servir devant des égorgeurs publics sans âme ?

    PL

    • Michel Blondin - Abonné 25 février 2015 09 h 54

      @ M. P. Lefebvre

      Bien dit!


      Une morale enfantine, naïve et pieuse. Cela ressemble à des bondieuseries.

  • Robert Beauchamp - Abonné 25 février 2015 08 h 38

    Évangéliste

    Ouvrez votre bible M. Harper. «Celui qui se servira de l'épée périra par l'épée».
    Comme évangéliste vous devriez revisiter votre bible.

  • Gaston Bourdages - Abonné 25 février 2015 08 h 47

    Madame Azzaria...

    ...votre plume de coeur et du coeur...quel appaisant et nourrissant exercice que celui de vous lire ! Et, dans la foule, des voix de briser un silence...«Causez toujours mes lapins...un sondage vient de nous «dire» que nous sommes sur la bonne voie...» Désolant ! Il y a tant à écrire, à dire sur la violence...celle de l'argent incluse. J'emploie souvent le mot «rouleau-compresseur» armé...
    Mercis madame,
    Gaston Bourdages,
    Auteur,
    http://unpublic.gastonbourdages.com

    • Pierre Lefebvre - Inscrit 25 février 2015 14 h 58

      Il n'y a qu'une seule réponse possible à la violence : Y faire face. Comme les problèmes que vous avez vécu, vous avez du y faire face pour les régler, M Bourdages.

      PL

  • Pierre Marcotte - Inscrit 25 février 2015 16 h 04

    Dame justice est peut-être aveugle..

    mais n'oublions pas que d'une main elle tient la balance, qui détermine le poids de l'âme des justes, et de l'autre elle tient l'épée réparatrice, pour défendre le bien commun.
    Tant qu'à faire dans les images, allons-y franchement!