Le vélo, une religion?

Pour faire du vélo dans Montréal l’hiver, il faut beaucoup de sang froid, de courage, de détermination et… des pneus adaptés. Ce qu’il faut surtout, c’est un manque flagrant de jugement. Faire du vélo dans une ville qui n’a même pas les moyens de déneiger ses voies de circulation pour les piétons et les automobilistes, c’est ridicule et dangereux. Ces cyclistes sont des fanatiques qui privent les transports en commun de revenus essentiels. La pratique du vélo en hiver devrait être interdite pour des raisons de sécurité et… de bon sens.

Ces cyclistes voudraient que l’on déneige les pistes cyclables. Et Denis Coderre va étudier la question. Peut-être pourrait-on envisager de les soumettre à l’immatriculation de leur vélo. À l’instar des automobilistes, ils contribueraient au moins aux coûts qu’entraîne l’utilisation de leur moyen de transport. Et ce n’est pas gratuitement que les utilisateurs du transport en commun se déplacent dans Montréal.

Décidément, les écolos n’ont pas fini de nous étonner. Ils pratiquent une religion, car c’est de ça qu’il s’agit, dont les extrémistes n’ont pas à craindre d’être privés de leur liberté de s’exprimer et d’agir, car le vélo est dans l’esprit du temps et bénéficie de la complaisance des médias. Une religion qui impose des comportements s’apparentant à l’ascétisme juvénile, ce mécanisme de défense bien connu. Les écolos, de grands adolescents !

52 commentaires
  • Jean-Marc Pineau - Inscrit 18 février 2015 01 h 59

    De « grandes personnes » rétrogrades ?

    Si faire du vélo relève d'une religion, faut-il en conclure, M. Dion, que vous êtes athée ?
    Si, comme vous l'écrivez, « les écolos [sont] de grands adolescents », il ya de quoi, de crainte d'en venir à penser comme vous en vieillissant, ne pas vouloir devenir adulte !

    • Francois Cossette - Inscrit 18 février 2015 16 h 24

      Il est pas athée il est auto, 450, 10/30, pisicine hors-terre, plq, etc. Ce pauvre petit monsieur aime juste ne pas être dérangé par quiconque ne pense pas comme lui.

    • J-F Garneau - Inscrit 19 février 2015 13 h 32

      Vos amalgames, Monsieur Cossette, sont tout aussi insignifiants que ceux de M. Dion. Désolé.
      450, 10/30, PLQ? vraiment...
      Décidément, ça vole pas haut...

  • Luciano Buono - Abonné 18 février 2015 07 h 14

    ????

    Prenez plusieurs grandes respirations, une dizaine environ, une à la fois, très profondes. Vous allez voir, ça permet de renouer avec la sérénité et à mettre les choses en perspective.

  • Alexis Nivet - Inscrit 18 février 2015 07 h 39

    une pensée à méditer

    «Ceux qui pensent que c'est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essaient.»

  • Louis-Philippe Tessier - Abonné 18 février 2015 07 h 49

    Personne ne vous oblige à en faire.

    Peut-être bien que ces personnes auront une meilleure condition physique et contribueront à réduire les coûts du système de santé.

    Je sens beaucoup de colère et d'incompréhension dans ce texte. Je suis déçu que Le Devoir décide de publier un texte de lecteur aussi peu ouvert ou du moins en mesure d'apporter un argumentaire intelligent.

    • Irène Doiron Et M. Pierre Leyraud - Abonnée 18 février 2015 14 h 57

      Entièrement d'accord avec vous. Irène Doiron

  • Mario K Lepage - Inscrit 18 février 2015 07 h 58

    Le mépris est de loin plus dangereux que vélo...