Parlant de palais de justice…

Le 17 janvier dernier, dans la page Idées, Mme Phyllis Lambert et le sénateur Joyal portaient à notre attention l’état déplorable du vieux palais de justice de Montréal. Espérons que leur appel à la sauvegarde de cet édifice exceptionnel sera rapidement entendu.

Parlant de palais de justice, soulignons un autre cas : celui du second palais de Sherbrooke, construit entre 1839 et 1841 selon les plans de l’architecte d’origine anglaise William Footner. Celui-ci, qui fera la conception du marché Bonsecours à Montréal quelques années plus tard, a signé à Sherbrooke sa première oeuvre en carrière au Québec.

Cet édifice est toujours debout aujourd’hui et a conservé l’essentiel de son impressionnante façade. Désaffecté au début de 1900 avec la construction d’un nouveau palais de justice, il abrite depuis des unités des Forces armées canadiennes. Mais on nous apprenait en septembre dernier que l’avenir du bâtiment est désormais incertain… De plus, la vieille prison de Sherbrooke, inaugurée en 1867, se trouve à proximité. Malgré les efforts de nombreux bénévoles, le bâtiment de la prison est vacant depuis plusieurs décennies et son état se détériore, ainsi que celui de son mur d’enceinte.

Voilà donc un ensemble patrimonial remarquable qui, comme l’ancien palais de justice de Montréal, mérite d’être protégé. Combien y en a-t-il, au Québec, de ces bâtiments en péril ? Ils sont pourtant des témoins uniques, irremplaçables, de notre histoire ; sans eux, comment avoir la mémoire longue ?