La loterie des réfugiés

L’exil en sol européen ou la promiscuité dans un camp de réfugiés ? La clandestinité ou l’immigration par la voie officielle et le parrainage ? Dériver sur un bateau de fortune ou garder espoir à bord d’un vaisseau fantôme sur une mer déchaînée ? Risquer de mourir ou vivre le risque de la stigmatisation ? L’oppression ou la liberté à visage dévoilé ? Tourne la roue de fortune pour les « boat people », victimes des guerres, qui, hier comme aujourd’hui, aspirant tous à un avenir meilleur, sont soumis à un sort analogue.

A priori, ils dérangent ; au mieux, ils suscitent des vagues de pitié. Plus ils sont nombreux, plus ils risquent d’être perçus comme un fléau de nature à exacerber une latente xénophobie, voire l’ultranationalisme. Pourquoi la loterie de la chance, plus que l’élan de solidarité humaine, doit-elle déterminer qui seront ceux et celles destinés à avoir droit à un départ dans la vie sainement constructif ? Ne sommes-nous pas au XXIe siècle ? !

À voir en vidéo