ICI et pas LÀ-BAS

En vacances des Fêtes en Arizona, j’ai compris le véritable sens du préfixe ICI, de Radio-Canada : ce n’est pas accessible LÀ-BAS.

Grâce à l’accès Internet câblé du camping, nous nous étions connectés au site Web de la soirée du 31 et nous nous faisions une joie de regarder en direct la revue Infoman et le Bye Bye. Mais, au moment où devait commencer l’émission, un message apparaît, nous indiquant que ces émissions ne sont pas disponibles dans notre région (comprendre : hors du Canada). Des recherches sur le Web nous ont appris que Radio-Canada a resserré ses règles concernant les droits de diffusion.

Mais Radio-Canada croit-elle que de telles émissions à portée aussi locale, et dont elle détient tous les droits, vont violer des droits d’auteur ou intéresser les télés étrangères ? Notre télé nationale n’a-t-elle pas aussi le mandat de rejoindre les Canadiens à l’extérieur du pays ? Dois-je lui faxer ma déclaration d’impôt fédérale pour lui démontrer que j’ai participé à son financement ?

Au lieu de gaspiller des fonds pour un ridicule changement de nom, Radio-Canada aurait dû développer une solution pour LÀ-BAS (mot de passe associé au numéro d’assurance sociale, émission d’une clé d’accès physique, comme certains logiciels, etc.).

De nombreux Canadiens à l’extérieur du pays n’ont maintenant plus accès aux émissions d’affaires publiques qui les gardaient en contact avec le pays. C’est bien de se vanter qu’on diffuse en « Radio Télé Internet », ce serait mieux que ce ne soit pas qu’ICI.

À voir en vidéo