La mesquinerie

Monsieur Couillard,

J’ai été scandalisée d’apprendre que le gouvernement s’en prenait aux assistés sociaux pour renflouer ses coffres. Dans Le Devoir d’aujourd’hui [30 décembre 2014], il y avait un long article à propos d’une personne sur l’aide sociale dont on amputait le chèque, car elle n’aurait pas déclaré les revenus obtenus en quêtant de l’argent dans les stations de métro. Nous vivons — existons plutôt — avec des revenus sous le seuil de pauvreté et vous coupez les vivres à mes semblables ? Ces pauvres gens s’humilient à demander de l’aide pour arrondir leurs fins de mois, et vous allez leur enlever le peu qu’ils ont ? C’est quoi votre problème ? Vous n’êtes pas capables d’aller chercher l’argent chez ceux qui en ont plus que leur part ? Vous devriez avoir honte de votre mesquinerie.

Pour ce qui est du juge dans cet article, il protège ses arrières. Pendant que le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale (quelle solidarité ?) gruge les maigres revenus des assistés sociaux, les magistrats ne sont pas inquiétés. En ce qui concerne la fraude, le ministère lui-même estime celle-ci à 4 %. Ce n’est pas avec ça que vous épongerez la dette.

Je ne vous salue pas.

À voir en vidéo