François Legault et le gaz de schiste

Monsieur Legault, voici ce que M. Bélair-Cirino a écrit, y compris vos citations. Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, presse M. Couillard de dissiper l’incertitude pesant sur l’industrie pétrolière et gazière. « Ça a d’l’air d’être [un non] “ définitif [à l’exploitation du gaz de schiste]. Si c’est “ définitif ”, c’est irresponsable », a-t-il dit lors d’un entretien avec Le Devoir.

Les entreprises détentrices de permis devront parvenir à un certain consensus social avant de lancer leurs opérations, a-t-il précisé. Mission impossible ? Pas du tout, selon M. Legault. « Il y a des régions comme Bécancour où il y a une acceptabilité sociale », a-t-il soutenu.

En tant que citoyen de Bécancour, j’affirme que vous êtes mal informé. Les citoyens de Bécancour refusent à plus de 75 % l’exploration et l’exploitation des gaz de schiste dans les basses terres du Saint-Laurent, y compris à Bécancour. N’êtes-vous pas informé des nombreux mémoires déposés au BAPE par les citoyens de Bécancour, tout comme du mémoire déposé par la Ville de Bécancour conjointement avec la MRC et le CLD, qui conclut : « cautionner son exploitation dans les conditions actuelles serait faire preuve “d’inconséquence” »  ?

Vous pouvez changer votre fusil d’épaule et oublier que vous aviez pris parti pour un moratoire il n’y a pas si longtemps. Mais affirmer que la population de Bécancour aurait aussi changé d’idée, c’est manquer de respect pour les citoyens possiblement mieux informés sur le sujet que la plupart des politiciens et ignorer la conclusion des commissaires du BAPE et leur rapport.

M. Legault, en tant que chef de parti et député, vous avez le devoir moral de corriger publiquement cette affirmation erronée, je vous en saurais gré.