Ça continue!

Et voilà que ça continue. Sydney, Peshawar et quoi encore demain ? Évidemment, l’immense majorité des musulmans, comme tout le reste du monde, est horrifiée par ces gestes barbares et se compose de citoyens honnêtes et respectueux. Mais il n’est pas inutile de rappeler que ceux et celles qui prêtent une foi aveugle, en tout ou en partie, aux messages supposément dictés par une entité divine jouent avec le feu. Peut-on espérer qu’un jour, tous les croyants de toutes les religions aient le courage et l’intelligence de baliser leurs croyances avec les lumières de la raison (ce fondement de notre commune humanité) ?

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

6 commentaires
  • Denise Lauzon - Inscrite 18 décembre 2014 03 h 56

    L'inaction des leaders des pays arabes


    Après les nombreuses attaques terroristes commisses au nom d'Allah, je ne comprend pas le silence des leaders politico-religieux des pays arabes. Pourquoi ne dénoncent-ils pas publiquement ces attaques? Pourquoi ne profitent-ils pas des médias (incluant Internet) pour inciter tous les musulmans de la planète à faire preuve de tolérance? Ils se terrent dans le confort de leur somptueux palais alors qu'ils devraient se donner comme responsabilité de calmer les esprits.

    Je pense qu'on est rendu à un point ultime de violence infligée à d'innocentes victimes. Tous les pays sont sous tension par rapport à ces groupes terroristes qui sèment la terreur. Je pense qu'il serait approprié pour les Nations-Unies de convoquer une session spéciale visant à définir des stratégies précises pour mettre en échec ces groupes terroristes et cela inclus, entre autres, l'obligation pour les serveurs d'Internet de mettre en place du personnel spécialisé pour détruire les vidéos faisant la promotion de la violence tels que ceux du groupe de l'État Islamique.

    • Baruch Laffert - Inscrit 18 décembre 2014 17 h 11

      Les leaders des pays arabes, ainsi que des pays musulmans (parce que tous les musulmans ne sont pas arabes) ont dénoncés les différentes attaques contre les civils innocents. Ce n'est pas parce que ce n'est pas rapporté par nos super médias québécois que ça n'arrive pas.

  • Pierre Lefebvre - Inscrit 18 décembre 2014 05 h 44

    Accalmie

    Je ne vois pas d'accalmie à l'horizon; la prochaine génération d'enragés se prépare déjà. Les deux piliers du malheur sont l'injustice perçu et la vengeance.

    PL

  • Ismael Kolbe - Inscrit 18 décembre 2014 06 h 46

    Dieu Economique

    Il semble que peut importe le type de ''dieu'', il y auras toujous des actes commis qui auront pour effets de ''tuer à petit feu'' ou ''spontanément'' toute personne visée par ce ''dieu''.

    Bref, peut importe l'idéologie ou le ''sens religieux'' invoqués, il se trouveras des gens qui seront prêt à tout pour le mettre en oeuvre.

    Il est clair que les lois et les conventions et codes ne sont pas garants de désastres humanitaires.

    Je crois que l'éducation et la compréhension de la pensée, des émotions qu'elle provoque et la connaissance des moyens pour contrôler ses effets sur les autres, sont une voie à suivre.

  • michel lebel - Inscrit 18 décembre 2014 08 h 57

    La raison ne doit jamais être exclue.

    Selon moi, le fondement de notre commune humanité est Dieu et non la Raison. Mais un Dieu qui n'exclut pas la raison, bien au contraire! Foi et raison sont indissociables, chacune ayant besoin de l'une et de l'autre, sinon elles risquent de se fourvoyer dans bien des horreurs. L'Histoire le montre bien.

    M.L.

    • Pierre Lefebvre - Inscrit 19 décembre 2014 09 h 46

      «Dieu me donne raison !» Voilà où le problème advient.

      Est-ce bien «raisonnable» ce qu'on voit perpétré au nom de Dieu ? Et pourtant, ceux qui massacrent leurs semblables le font au nom de leur Dieu. Où est la raison là-dedans ?

      Si le bonhomme avec la machette ou l’AK 47 descendait de son nuage «divinifié» pour regarder la personne en face de lui avant de tirer dessus et se disait «Ceci est ma sœur ou mon frère», retiendrait-il son coup ? J’ose croire que ce serait «raisonnable» au point de devenir «divin». Je ne puis donc que conclure que le «divin» devient problème que lorsqu’il est exclu de la condition humaine et considéré comme autre chose qu’Humain. Ce genre de Dieu pour qui les humains combattent est ce qu’il y a de plus néfaste pour tous les humains.

      Le Dieu doux et humble de cœur supporté par les chrétiens, s’il empêche de voir les autres, qui sont différent, de la même façon que soi-même n’est pas plus valable. Pourquoi s’offusquer d’avantage à propos des 70 journalistes tués que des 5 milles victimes à date ? Sont-ils plus «humains» que les autres ? Avons-nous plus de «raisons» de nous en offusquer ? Cette logique est aussi déficiente que l’autre. Les vapeurs divines nous empêchent de voir qu’on patauge tous dans le sang des humains. Et il n’y a rien de raisonnable là-dedans, ni de divin d’ailleurs.

      Relevez vos pieds messieurs dames les philosophes, car le sang coule à flot et vous pourriez devoir changer vos chaussures. Les cravatés en chemises blanches sont aussi coupable que ces autres les armes à la main parce qu’ils hésitent.

      Ce que démontre l'Histoire est que l'Humanité pert toujours quand l'argument de Dieu prend le dessus sur la raison.

      Ceci est mon point de vue et je ne fais que le partager. Je ne l’impose à personne. Tiens… c’est une idée ça; ne pas «imposer» sa raison ! Ce serait raisonnable, non ? Même si ce n’est pas divin. «Vivre et laisser vivre.» Un seul commandement qui n'engage aucun Dieu, ni fo