Chris Alexander, où est votre coeur?

Je m’appelle Monique Favreau. J’ai 78 ans. Mon fils s’appelle Claude Perras. Claude a plus de 25 ans d’expérience en coopération et en développement international. Il a représenté le Canada dans nombre de situations à l’international. Mon fils a cinq enfants. Sa petite dernière s’appelle Ella. Elle vient de la Sierra Leone.

Mon fils attend depuis plus de 50 jours en Sierra Leone que Citoyenneté et Immigration Canada réponde à la demande de visa pour Ella. Ella et lui vivent au milieu d’une crise humanitaire qui s’enlise de jour en jour. Le Canada reconnaît cette crise humanitaire et a envoyé 20 médecins militaires cette semaine.

Moi, ici, je suis inquiète. Inquiète pour la santé de Claude. Pour la santé d’Ella. Ma vie, celle de ma famille s’est arrêtée. Claude est coincé au milieu d’un désastre. Le gouvernement canadien devrait le protéger. Le gouvernement ne communique pas avec lui depuis plus de trois semaines. Le gouvernement ne promet aucune échéance. Cette situation m’angoisse. Je dors mal. Je pense à cela tout le temps. Je n’ose pas en parler à mon fils qui, lui, vit dans l’insécurité permanente.

Hier, je suis allée à Ottawa. La rencontre était préparée par notre député, Pierre Nantel. Le ministre le savait. Je demandais 5 minutes de son temps. J’avais préparé une lettre avec des photos d’Ella. J’avais préparé des gâteaux aux fruits.

J’ai attendu. Le ministre ne m’a pas même pas répondu. Il ne m’a pas reçue. Même 5 minutes. Même pour me dire si mon fils et ma petite-fille seront avec nous pour Noël. Je suis repartie déçue. Dépitée.

Monsieur le Ministre, vous êtes conservateur, mais où sont valeurs ?

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

3 commentaires
  • Jean Guy Nadeau - Abonné 15 décembre 2014 10 h 43

    Citoyens vs lobbyistes

    Le ministre ne vous a pas reçue. Il vous manquait un contrat de lobbyiste, peut-être. Chose certaine la situation de votre petite fille est intenable. Pourquoi jouer ainsi avec la vie et la mort des gens? Un simple visa!

  • Françoise Breault - Abonnée 15 décembre 2014 15 h 33

    Toute ma compassion Madame

    La fibre humaniste de ce gouvernement ne semble pas exister. La seule chose qui compte pour lui ce sont les intérêts des pétrolières.

  • Sylvain Auclair - Abonné 16 décembre 2014 13 h 52

    Où sont ses valeurs, demandez-vous?

    Sans doute dans un paradis fiscal, au moins dans l'industrie pétrolière.