L’iniquité visant les femmes médecins

Dans tout métier et profession, pour une femme, le partage entre le travail et la famille s’avère un défi stressant et culpabilisant. En médecine, on compte beaucoup plus de femmes et c’est tant mieux. Il est normal qu’elles allègent leur fardeau le temps de fonder une famille, une période qui coïncide souvent avec l’amorce de leur carrière. Or, quant à la fameuse moyenne de la performance globale des médecins québécois sur laquelle se fonde Gaétan Barrette pour les taxer de paresseux, le ministre s’est bien gardé de souligner que sont inclus dans le calcul les congés de maternité et de maladie. Des variables qui changent pourtant la donne !

Qu’on abolisse des incitatifs pour prendre à charge de nouveaux patients, j’applaudis, mais il serait odieux de culpabiliser et de pénaliser les femmes médecins, qui ne diminueront leur charge de travail qu’à court terme, jusqu’à leur faire courir le risque d’être moins rémunérées que leurs collègues masculins. […]

À voir en vidéo