Triplement pénalisante

Monsieur Philippe Couillard,

J’espère que vous prendrez le temps de considérer l’opinion d’une mère de trois jeunes enfants, de la classe moyenne, qui fréquenteront tous la garderie d’ici l’année prochaine. Je dois vous dire que je suis profondément déçue de ce que vous vous apprêtez à faire comme changement concernant les tarifs des milieux de garde. Je suis certaine que plusieurs parents de famille nombreuse partagent la même opinion que moi.

En janvier dernier, lorsque mon mari et moi avons pris la décision d’avoir un troisième enfant, nous avons évalué notre situation financière en tenant compte des ressources qui étaient à notre portée. Les garderies subventionnées faisaient partie intégrante de l’équation considérant le fait que nous savions qu’avoir un troisième enfant signifiait devoir multiplier le tarif de garde par trois. Malgré les coûts élevés associés à un nouvel enfant, nous savions qu’avec quelques sacrifices, nous étions capables d’agrandir notre famille.

Lors des dernières élections provinciales, vous nous avez rassurés par votre engagement à seulement indexer les tarifs, non pas à les majorer, et je vous ai cru. Quelques mois plus tard, votre position avait radicalement changé…

Car nous serons encore en train de payer les frais avec vos changements de loi. Cette augmentation, pour des familles comme la mienne, est triplement pénalisante. L’augmentation ne s’élève pas à seulement quelques centaines de dollars, mais bien à plusieurs milliers de dollars par année, et ce, pour encore plusieurs années. Ne sous-estimez pas l’impact que cela pourra avoir sur le futur de plusieurs familles québécoises. Je suis convaincue que plusieurs couples devront reconsidérer leur souhait d’avoir plus d’un enfant.

À voir en vidéo