Bas les pattes!

D’Ottawa, la capitale du régime monarchique canadien, le ministre Lebel nous annonce que le gouvernement dont il est le porte-parole au Québec songe actuellement à changer le nom de notre pont Champlain. Et sans justification autre que le bon plaisir du Prince ! Décidément, cette capitale n’est pas la nôtre.

Samuel de Champlain, c’est le point de départ de notre vie nationale. C’est à partir de lui que le Québec compte ses années, mesure son âge, célèbre sa durée, comme nous l’avons fait en 2008 au 400e de la ville de Québec et déjà en juillet 1908 lors de l’immense fête du tricentenaire célébré en présence des plus hauts dignitaires de la France, du Royaume-Uni et des États-Unis.

Ce nom n’est pas qu’une référence historique parmi d’autres. C’est le marqueur de nos débuts, notre acte de naissance. N’appelle-t-on pas Champlain « le père de la Nouvelle-France » ? […] On ne doit pas laisser Ottawa jouer ainsi avec notre mémoire. Beau, bon, solide, le nom de Champlain doit demeurer. « Finis les gros doigts d’étrangers dans nos papiers de famille », disait si justement Félix Leclerc. Au nom de la mémoire et plus encore de la dignité.

À voir en vidéo