Le cha-cha-cha au pouvoir

Avance, recule, avance, recule… On commence à connaître la chanson. Dans son entrevue à l’eau de rose accordée en exclusivité à Josélito Michaud, Mme Pauline Marois admettait candidement qu’une fois arrivée au pouvoir, elle avait pris la pleine mesure de la réalité économique du Québec et que cela avait obligé son gouvernement à revoir ses promesses. Avec sa cohorte de chirurgiens qui n’a plus que l’austérité à la bouche (et dans le bistouri !), voilà que le gouvernement du Parti libéral nous sert la même médecine. […]

Lancer des ballons tous azimuts, tester la réaction, ajuster le tir et se dissocier de ses fonctionnaires lorsque l’image en prend pour son rhume, voilà ce à quoi nous assistons quotidiennement. Mais cette danse étrange pourrait bientôt miner sa crédibilité, en plus d’épuiser ses propres troupes.

Pour l’heure, la population est toujours derrière ce gouvernement qui sent encore le neuf. Mais avec les imprévisibles Barrette, Bolduc et compagnie aux commandes, M. Couillard pourrait bientôt passer plus de temps à réparer les pots cassés qu’à récolter les fruits de sa fameuse « optimisation » des services (version édulcorée de la réingénierie de Jean Charest) qui semble se limiter, jusqu’ici, à couper dans le maigre (chez les plus démunis) et dans cette apparence de superflu (l’aide aux devoirs, les livres dans les bibliothèques et autres plats du genre), des mesures toutes inspirées de la CAQ (ce dont le premier ministre se vante sans vergogne !). Avec pareille tactique en tout cas, le gouvernement n’est pas en train de consolider ses appuis.

En 2003, la vindicte populaire n’avait pas tardé : « On n’a jamais voté pour ça ! » Avec la colère qui gronde un peu partout en ce moment au Québec, il ne serait pas étonnant que la population recycle bientôt elle aussi ses bons vieux slogans afin de rappeler haut et fort à ce gouvernement qu’il y a des limites à improviser. […]

11 commentaires
  • Louka Paradis - Inscrit 7 octobre 2014 07 h 58

    Une différence majeure

    Vous oubliez une différence majeure entre l'ex-gouvernement Marois et le gouvernement Couillard actuel : le premier était minoritaire et le deuxième est majoritaire. Plusieurs des promesses revues sous le gouvernement Marois le furent principalement à cause de l'opposition systématique des libéraux, et non par incohérence ; cela est fort différent du cafouillage auquel on assiste présentement.

  • François Dugal - Inscrit 7 octobre 2014 08 h 13

    On a voté pour ça

    Nous avons voté pour "l'économie et l'emploi": promesse tenue!
    Nous avons l'économie néolibérale et la précarité de l'emploi; c'est quoi, tout ce chiâlage.

  • Claude Saint-Jarre - Inscrit 7 octobre 2014 08 h 16

    D'abord, ne pas nuire.

    Ce principe hippocratien, nos trois docteurs au pouvoir, devraient s'y référer pour considérer un problème.

  • Catherine Paquet - Abonnée 7 octobre 2014 08 h 20

    Un peu de cohérence...

    ... ce serait la moindre des choses. Pour pouvoir lancer haut et fort le "On n'a pas voté pour ça", il faudrait d'abord admettre ouvertement ou tacitement que l'on a voté pour ce gouvernement. Autrement, le slogan n'a aucun sens, car il y des milliers de citoyens qui ont justement, en toute liberté, voté pour ça...

  • Pierre Morin - Inscrit 7 octobre 2014 09 h 01

    La CAQ n'a jamais dit ça!

    Affirmer comme le fait Robert Campeau, que les coupes du gouvernement Couillard dans les bibliothèques scolaires, l’aide aux devoirs ou autres mesures pour les plus démunis, sont inspirées du programme de la CAQ démontre qu’il ne l’a pas lu. Je lui conseille de consulter « Cap sur nos familles » : http://coalitionavenirquebec.org/wp-content/upload .