Dignes de voter, rien qu’à moitié

Dans sa chronique « Reléguée aux oubliettes » (30 juillet 2014), Francine Pelletier aurait dû commencer par dire que les femmes du Québec — comme celles des autres provinces — avaient acquis le droit de vote sous le gouvernement conservateur de Borden. Droit de vote aux élections fédérales, en 1918 !

 

Ce qui était gênant et schizophrénique, c’est que nos leaders québécois ont privé jusqu’en 1940 leur mère, leur femme et leurs filles du droit de vote aux élections provinciales. C’est cette absurdité qui a duré 22 ans que Thérèse Casgrain a aidé à éliminer.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

1 commentaire
  • André Michaud - Inscrit 7 août 2014 10 h 16

    Le Québec ultra consrvateur

    Beaucoup de mesures progressistes furent prisent par le gouvernement canadien avant le Québec qui était ultra conservateur et dans lequel le clergé combattait toute mesure dite "socialiste" ...