Lettre - Les accommodements ne sont pas possibles

Les religions sont des outils au service des monarques pour conditionner l’être humain à la soumission. Dans les démocraties, ces instruments sont devenus caducs. Quand on y réfléchit un peu, on découvre que Dieu a été berné avec les religions. Plus il y a de religion dans nos vies et, moins il y a de spiritualité. Dieu nous a donné un Paradis, les religions l’ont transformé en Enfer. Même Jésus n’est pas à l’origine du christianisme. Que les gens se réveillent le plus tôt sera le mieux !

 

L’être humain fait partie intégrante de la Nature. Voilà sa véritable spiritualité. Qu’il commence par respecter son environnement. Dieu, c’est avant tout la « nature » et tout ce qui en fait partie. Les dogmes religieux doivent prendre la direction des poubelles de l’histoire comme une des plus grandes erreurs de l’humanité. Vous verrez combien c’est agréable de s’en passer.

 

Quand les musulmans ressentent le besoin de montrer qu’ils appartiennent à l’islam en imposant à leurs femmes de porter le foulard, c’est leur incompréhension de ce qu’est une spiritualité authentique qui les frustre, doublé de la volonté de marquer le territoire et de rendre cette religion plus visible. Il y a seulement une démarche de prosélytisme dans ces foulards. Tout cela est foutaise dans notre monde moderne. Ne les laissons pas imposer leur mode de vie. Sur nos Terres de liberté, il n’y a pas de place pour la soumission des femmes, ni de personne d’ailleurs.

 

Les populations endoctrinées par les religions se sentent mal à l’aise dans un environnement de liberté et surtout de liberté d’expression. La liberté les rend inconfortables. Elles doivent faire avec, car nous ne pouvons pas accepter de changer notre Paradis pour leur Enfer pour qu’elles se sentent heureuses. Il n’y a pas d’accommodement possible.


Jean-Paul Michon - Québec, le 25 décembre 2013

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

7 commentaires
  • Baruch Laffert - Inscrit 30 décembre 2013 07 h 09

    Agir en prosélyte

    La spiriualité est un chemin de recherche personnelle d'un absolu, et selon les individus ce chemin peut prendre une forme ou une autre. Pour plusieurs, ce chemin est la religion, pour certains c'est une voie ésotérique, et pour d'autres c'est une spiritualité séculière. Si, pour certaines musulmanes, le chemin vers leur image divine inclu le port d'un voile, qui êtes-vous pour leur dire que ce chemin est faux? Et si vous vous sentez influencé par le voile des femmes musulmanes, c'est que vous n'êtes pas assez enraciné dans votre propre spiritualité. Faites votre propre chemin vers l'absolu de votre choix (une espèce de panthéisme cosmique selon votre texte) avant de lancer la pierre à ceux qui ont une démarche différente de la votre.

    En accusant les religions et promotant votre propre spiritualité, vous faites du prosélytisme, ce dont vous accusez les musulmans.

  • Karine Bastien - Inscrite 30 décembre 2013 08 h 14

    réducteur à sa propre vision des choses

    Un texte au raisonnement bien simpliste et unilatéral à propos d'un sujet complexe et multi dimensionnel!

  • Karine Bastien - Inscrite 30 décembre 2013 08 h 41

    Et que de préjugés...et de jugement. Pensez que leur "univers" c'est l'enfer... Wow! Je comprends que cela puisse faire sentir l'auteur inconfortable devant l'Autre dans un monde caractérisé par son multiculturalisme et son pluralisme. Je lui conseillerais d'écouter Jacques Langirand à ce sujet ou lire certains textes de Alain Bergounilloux ou de Vincent Geisser.

  • Cyril Dionne - Abonné 30 décembre 2013 08 h 44

    Vous avez raison M. Michon

    À l'aube de l'histoire humaine, la religion a été une façon malhabile de l'homme pour essayer d'expliquer les différentes manifestations de son environnement naturel. Je suis d'accord avec vous M. Michon, aujourd'hui, les croyances qui découlent des différentes religions, sont une aberration de la spiritualité.

    La foi n'est-elle pas l'abdication de l'homme dans sa quête de la vérité ? Est-il plus facile de croire que de comprendre ?

    En ce qui concerne la religion musulmane, celle-ci n'a fait que d'emprunter et de copier-coller de la religion chrétienne, juive, zoroastrienne et j'en passe. Même que c'est supposément l'archange Gabriel qui a révélé à Mahomet les versets du Coran. C'est un ange très en demande et pressé celui-là.

    L'islam est comme le communiste, une idéologie totalitaire créée par filiation et l'endoctrinement et où le principe de la liberté individuelle n'existe pas. Curieux tout de même que les musulmans revendiquent constamment les droits individuelles mentionnés dans la Charte canadienne des droits et libertés. Et on ne retrouve pas le mur Jeffersonian de la séparation entre l'État et les Églises dans la religion musulmane.

    Pour ceux que ça intéresse, les attentats terroristes de Volvograd ont été perpétrés par des femmes kamikazes musulmanes qui revendiquent entre autre, l'établissement d'un État islamique dans le Caucase du Nord.

  • Jean-Christophe Leblond - Inscrit 30 décembre 2013 09 h 03

    Vraiment étrage où mène le débat sur la charte, qui démontre jour après jour que la laïcité évoquée c'est du bidon, et que l'objectif est de monter les citoyens les uns contre les autres. Il suffit de lire le texte ci-haut pour s'en convaincre.

    Croyez-vous vraiment que l'objectif de la laïcité soit d'inciter à une spiritualité plus «vraie», M. Michon?

    Au contraire, le propre de la laïcité c'est de NE PAS se mêler de la spiritualité des gens! Vos réflexions théologiques (puisque c'est bien ce dont il s'agit) appartiennent à la section «Éthique et Religion» du Devoir.

    Et les généralisations grossières qui parsèment votre texte illustrent mieux que toute critique de la Charte ou du gouvernement que l'objectif recherché est la dissention plutôt que la paix sociale.