Lettre - Des menaces

Madame Pauline Marois,

 

Les projets de pipelines d’Enbridge et TransCanada sont des menaces pour notre environnement et ne sont donc pas acceptables.

 

En se prononçant en faveur d’Enbridge malgré les objections soulevées par les écologistes et les citoyens concernés, l’Assemblée nationale a fait preuve d’irresponsabilité envers la population et d’un manque de clairvoyance évident. Tout n’est pas encore perdu puisqu’à titre de première ministre, vous avez le pouvoir de rectifier la situation. Si Enbridge refuse de se plier aux conditions demandées par le Québec, vous aurez alors une raison de plus pour vous opposer à leur projet. Quant à TransCanada, vous avez aussi le pouvoir de soumettre le leur au BAPE. Dans le cas où le gouvernement Harper donnerait son aval à ces projets malgré l’opposition du Québec, vous pourriez alors en faire un enjeu électoral à l’avantage de la majorité et de l’option souverainiste.

 

J’espère pour notre santé et celle de nos enfants que vous entendrez la voix de la raison plutôt que celle des lobbys du pétrole. Sinon, nous devrons faire face à des catastrophes environnementales dans nos cours d’eau, dont le Saint-Laurent. Catastrophes dont l’ampleur affectera l’approvisionnement en eau potable de la majorité de la population et détruira la vie marine. Conséquences qui auront un impact négatif sur l’économie beaucoup plus grand que les gains que nous font miroiter les pétrolières.

 

Je suis persuadé que, tout comme moi, ce n’est pas ce que vous souhaitez pour notre Québec…


Michel Fortier - Le 9 décembre 2013

2 commentaires
  • Louise Lefebvre - Inscrite 14 décembre 2013 12 h 14

    Le pipeline plus qu'une menace...

    Il n'y a pas une semaine qui passe sans qu'il n'y un déversement , une fuite , une explosion d'un pipeline en quelque part sur cette planète. Pour ma part je suis convaincue que tôt ou tard il arrivera une catastrophe...

  • Normand Perry - Inscrit 14 décembre 2013 16 h 23

    Comédie d'incohérences...

    Si le Canada est donc un "corps étranger" au Québec (dixit Jean-François Lisée), comment le Québec pourrait accepter qu'une veine de ce corps (projet Embridge) puisse littéralement transporter une matière hautement dangereuse en nos terres?

    Comment peut-on prétendre vouloir la création d'un nouveau pays (le Québec) alors que l'on fait tout pour renfoncer sa dépendance à l'égard du pays duquel nous voulons devenir indépendant?

    La démarche globale au PQ comme gouvernement est entièrement, totalement et bizarrement incohérente. Les mots me manquent pour qualifier poliment tout le ressentiment que ce parti politique provoque chez-moi!!!

    Normand Perry.