Lettre - Un débat mal engagé

Le gouvernement actuel, qui n’a pas que des défauts, a certes mal engagé le débat sur la laïcité. Des opinions excessives se sont manifestées, qui ont visé autant les Québécois dits de souche que ceux issus de l’immigration, marquant là une intolérance certaine.

 

Personnellement, je me souviens de ce même sentiment, hors de mon quartier à Montréal, durant les années 60 ; c’était le mépris colonial vis-à-vis des francophones, celui-là même qui s’est exprimé lors de l’adoption de la loi 101 et aussi lors des deux référendums.

 

Si le multiculturalisme apparaissait au départ être une idée généreuse, sa variante communautariste n’a pas favorisé le vivre-ensemble. De plus, Pierre Elliott Trudeau n’a pas hésité à s’en servir politiquement pour nier l’existence de la nation québécoise.

 

Dans le débat sur la charte, pourrait-on garder à l’esprit qu’il faut respecter notre spécificité tout en s’ouvrant de part et d’autre à un véritable partage interculturel, au-delà des dogmes et des préjugés ? De là jaillira peut-être une solution originale.


Bernard Boileau - Montréal, le 3 décembre 2013

À voir en vidéo