Lettre - Touristes égarés

Un touriste étranger est une denrée rentable pour un pays, car il fait entrer des devises neuves. S’il est mécontent et conseille à ses amis d’éviter le Québec, ce sera une perte importante d’entrée de dollars. À l’inverse, par exemple, les joueurs millionnaires de votre stade de 400 millions vont repartir ailleurs dépenser les dollars de vos concitoyens. Ceci est alors une sortie de devises. J’ai de nombreux copains d’école français qui se plaignent de se perdre dans la ville de Québec s’ils utilisent un plan, à cause du manque de panneaux indicateurs du nom des rues à d’innombrables intersections. J’ai moi-même fait le même constat lors de mes nombreux voyages chez vous, Monsieur Labeaume. Absence totale d’indications à de nombreux croisements. Dans Sainte-Foy, des lettres d’un pouce de haut. Difficile de les lire quand on doit surveiller la circulation.

 

N’y aurait-il pas lieu, comme cela se fait à Montréal, d’engager à Tourisme Québec, un p.-d.g. à un demi-million de dollars qui veillerait, entre autres, à permettre aux touristes visitant votre belle ville, Monsieur Labeaume, de mieux s’orienter et de repartir satisfaits ?


Gilbert Blachon - Rivière-du-Loup, le 2 décembre 2013

À voir en vidéo