Lettre - Au revoir, Monsieur Roux

Je suis profondément touché par la disparition de Jean-Louis Roux et j’aimerais le saluer ici avec tout le respect qu’il mérite.

 

Monsieur Roux a été d’une grande générosité avec moi. Il était de la distribution de mon premier court métrage dramatique, Mourir
. Je l’ai retrouvé plus tard dans la production du Procès sur les planches du TNM, le théâtre qu’il a fondé. Il n’a cessé de me manifester une amitié dont je lui suis infiniment reconnaissant. Mais sa contribution à notre culture et la grandeur de son oeuvre se mesurent bien ailleurs. Il laisse derrière lui d’inoubliables moments de lumière et de grandes leçons de théâtre qui resteront gravés dans notre mémoire. J’ai regretté comme plusieurs de ne pas avoir pris sa défense lorsque des corbeaux sans scrupule se sont acharnés sur lui.

 

C’est de sa lumière que nous nous souviendrons.

 

Au revoir, Monsieur Roux.


François Girard - Le 2 décembre 2013

À voir en vidéo