Lettre - L’insupportable massacre du français parlé dans nos médias

Une mode semble devenue incontournable : les médias d’ici font énormément appel aux vedettes populaires, aux acteurs, aux humoristes afin de participer à des émissions selon différentes formules, y compris sur TV5. Ces invités sont devenus des touche-à-tout, l’assaisonnement pour toutes les sauces, mais ce piquant est un poison sournois ! N’est-il pas temps que les auditeurs condamnent la piètre qualité de la diction, les constantes diphtongues, les nombreux anglicismes, le ton vulgaire ? La survie et l’illustration de la langue française au Québec me semblent en péril. Le franglais supplante maintenant trop souvent le français. Peu nombreuses sont les émissions télévisuelles, notamment sur Ici Radio-Canada, au cours desquelles le parler n’est pas médiocre ! Heureusement, certains journalistes et animateurs ont encore à coeur de s’exprimer correctement, mais ils ne sont plus légion. Le phénomène me semble moins navrant à la radio publique, du moins pour l’instant. La télévision est malheureusement devenue un média très influent qui est en train de répandre un virus néfaste. Et notre belle langue d’Amérique, hélas, s’enlaidit ! Un examen de conscience s’impose.

À voir en vidéo