Lettre - Des électeurs qui manquent le bateau

Encore une fois, les électeurs qui n’ont pas voté ont manqué le bateau. En plus de tomber dans le piège de la facilité en élisant un bon gars, grande gueule, rassurant par son confort évident dans la chose politique, l’électorat s’est laissé embarquer dans la continuité médiocre, sans aucune conscience de ce que nous venons de vivre depuis une décennie, ni aucune vision de ce que nous pourrions vivre dans un avenir prochain.

 

Je viens d’écouter une entrevue menée par Anne-Marie Dussault avec Richard Bergeron, qui m’avait paru un sérieux candidat pour sa vision à court et à long terme de ce que mérite Montréal, et je ne peux que comparer ses propos à l’improvisation que nous a servie Denis Coderre depuis le début de sa campagne.

 

Alors, les Québécois ont élu un Coderre pour quatre ans, et ils éliront un Couillard pour quatre ans, et ils éliront un Trudeau pour quatre ans.

 

Back to the future !

À voir en vidéo