Lettre - Bécancour en français, oui ou non?

La nouvelle usine de terres rares à Bécancour aura besoin, dès son début, d’un encadrement rigoureux et nécessaire, paraît-il. Le premier souci du Québec pourrait être de commencer tout en français. Que viennent faire des expressions telles que « strange » et « Quest », dès la première annonce d’un projet où le Québec dépenserait des milliards de nos dollars ? Vouloir avilir la langue française se comprend, sans se justifier, de la part de Lord Durham au XIXe siècle ou de M. Bain au XXIe, mais nos dirigeants peuvent faire mieux !

 

À voir en vidéo