Lettre - On votera dimanche, mais pour qui voter?

Je suis comme beaucoup de Montréalais : complètement désabusée par ce que j’entends de chacun des partis. Et comme beaucoup de Montréalais québécois, je suis orpheline de candidat. Aucun n’a su résister à l’opportunisme politique d’une ville fortement cosmopolite. Aucun n’a eu assez de courage pour s’abstenir dans un débat qui engage notre vision d’une gouvernance provinciale. Je suis favorable à la charte, l’idée qu’une pratique religieuse déterminée par des hommes puisse être supérieure aux politiques d’un gouvernement élu qui nous gouverne tous m’est insupportable. Je ne veux pas que des femmes en burka puissent enseigner à des enfants au Québec, eux semblent d’accord. Il n’y a pas de milieu dans ce débat. Le Québec n’est pas l’ONU, c’est le Québec, et il est parfaitement légitime qu’il se définisse avec une identité qui lui est propre. Et chacun des candidats à la mairie essaye de me faire croire qu’il ou elle sera le champion de l’intégrité alors qu’ils ne sont tous que compromission. Où s’arrêteront-ils ? Tout ceci est surtout profondément affligeant.


Brunhilde Pradier - Montréal, le 31 octobre 2013

À voir en vidéo