Lettre - Des maisons inaccessibles

Régis Labeaume s’est engagé lundi matin à aider financièrement les jeunes familles de la classe moyenne à accéder à une première propriété en mettant sur pied un programme d’aide à l’achat, et ce, dès 2014. Aurait-il donc saisi ce que nos élus tardent à comprendre ? L’industrie de l’immobilier représente près de 26 milliards de dollars. Les retombées fiscales pour le gouvernement sont immenses.

 

Pourtant, au Québec, à peine 60 % des ménages possèdent leur habitation. Comment expliquer cela alors que 90 % des jeunes adultes souhaitent acheter une première propriété au cours des prochaines années ? Un sondage de l’APCHQ révèle que dans 70 % des cas, ce qui empêche les jeunes ménages de réaliser leur projet est une mise de fonds initiale insuffisante. J’ai 21 ans, je suis toujours aux études, et j’ai déjà commencé à économiser pour une première maison puisque les chiffres indiquent que je devrai économiser pendant encore plus de dix ans pour espérer avoir une mise de fonds de 10 %. En 2001, cinq ans m’auraient suffi. Il est actuellement presque impensable pour les jeunes ménages d’acheter une maison sans aide extérieure, et le gouvernement a tout intérêt à ce qu’ils y parviennent. Qu’attend-il donc pour leur donner ce coup de pouce ? Je vous invite à visiter le www.missiongenerations.ca pour davantage d’informations ou pour signaler votre appui.


Yoann Leblanc - Joliette, le 14 octobre 2013

À voir en vidéo