Lettre - Un automne drab

On pourra penser ce qu’on voudra, on a un automne drab. Alors que Montréal se débat seule avec ses nids de poule pour se trouver un coq à sa hauteur, des élus de fortune font des pieds et des mains pour lui voiler le portrait. Au lieu de tabler sur les vrais problèmes (pauvreté, santé, éducation, économie), on assiste à des sorties désolantes qui placent le débat de société plus bas que sol. À titre d’exemple, la sortie de M. Duchesneau contre André Boisclair. N’est-ce pas assez désolant ? Faut-il n’avoir tellement rien à dire pour choisir de naviguer dans ces eaux-là ?

 

Mais, plus désolant encore est l’appui de François Legault à son dauphin. Choisir un caquetage aussi insipide pour occuper la tribune démontre assez bien la vacuité d’esprit de ce parti-là. Il n’y a pas trop d’avenir là-dedans, je vais te dire.


Alain Petel - Le 1er octobre 2013

À voir en vidéo