Lettre - Pour un régime de retraite solidaire et équitable

Avec la mondialisation et la volatisation des emplois, je suggère de bâtir un système de retraite centralisé à la Régie des rentes pour éviter les clauses « orphelin », la perte des prestations déterminées due à des faillites d’entreprises. Ce système est en place en France. Une cotisation minimale de chaque entreprise devrait être exigée et additionnée au RRQ. Envisager un partage : qu’une partie de la contribution des entreprises riches serve à augmenter celle des entreprises à bas salariés. Aujourd’hui, le salaire ne reflète pas l’exigence de travail, la qualification nécessaire.