Lettre - Très déçu du NPD!

La réaction viscérale de M. Mulcair qui s’est lancé dans une charge à fond de train contre le projet de Charte des valeurs québécoises me laisse perplexe, pour ne pas dire qu’elle me déçoit beaucoup. Je considère qu’il dépasse les bornes lorsqu’il s’engage à ce que le Nouveau Parti démocratique soutienne financièrement toute contestation judiciaire de la Charte.

 

M. Mulcair se présente en grand défenseur des droits de la personne, soit. Mais pourquoi ne peut-il pas aborder le débat de la laïcité de façon sereine, plutôt que de participer à son tour au Québec bashing qui sévit partout au Canada, en particulier dans les médias anglophones ? Il pourrait plutôt se démarquer à Ottawa en défendant le droit de la nation québécoise de tenir un débat démocratique au sein de son Assemblée nationale et parmi ses citoyens. Il pourrait utiliser la formidable tribune que représente son poste de chef de l’opposition officielle à Ottawa pour informer ses concitoyens canadiens que plusieurs États ont déjà adopté des lois visant à assurer la neutralité de leurs fonctionnaires et institutions sur le plan religieux.

 

M. Mulcair, au lieu de lancer sa diatribe à l’encontre du gouvernement du Québec, aurait pu saisir l’occasion de défendre la spécificité québécoise. Ses propos, la façon dont il les exprime, avec hargne et agressivité, tout cela m’amène à conclure qu’il cherche à tout prix à augmenter la cote de popularité du NPD à l’extérieur du Québec, et ce, sur le dos du Québec et de son gouvernement. C’est navrant, vraiment navrant.

3 commentaires
  • Lydia Anfossi - Inscrite 20 septembre 2013 07 h 33

    C'était prévisible!

    Voter NPD c'était ne plus se faire représenter par le Bloc à Ottawa. Et on oubie parfois que nous sommes un peuple conquis et annexé de force. NPD nous le rappelle, beau être de gauche, c'est fédéraliste canadien. Pas Québécois.

  • Gilles Ouimet - Inscrit 20 septembre 2013 09 h 48

    Eh oui...

    C'était inévitable qu'un jour, le maquillage finirait par se fissurer.Faut dire que ça en prenait pas mal épais pour masquer les antécédents de M. Mulcair notamment à Alliance Québec. Et malheureusement, le bon Jack n'aurait pas agi autrement. Faudrait que les Québécois réalisent enfin que lorsque qu'on ne représente même pas 25% d'une fédération, on n'a pas grand chose à dire ou à faire valoir.

    • Pierre André Renaud - Abonné 20 septembre 2013 15 h 21

      En parlant d'antécédents, faut-il mentionner que Mr Mulcair est un catholique romain ayant décroché son diplôme à McGill, et que ces organisations sont généralement connues pour avoir des réactions allergiques à la seule mention du mot 'laïcité' ?