Lettre - Les sans-culottes

Drôle d’impression d’avoir succombé, avec tout le reste du Québec, à un autre détournement d’attention, un débat de plus qui monopolise notre attention et nous fait perdre de vue le reste.

 

Ils nous ont dénudés de la plupart de nos forêts, de nos grandes rivières, de la totalité de notre vie privée, de certains de nos droits fondamentaux, de tout notre temps qu’ils ont préféré transfigurer en travail-métro-consommation-dodo… La liste est longue.

 

Le paradoxe, c’est qu’ils sont à ce point culottés que ce n’est que pour un bout de tissu, car peu importe son symbolisme, ça reste aussi un bout de tissu […], eh bien, ce n’est qu’à ce moment-là que vous réalisez que votre liberté est mise à nu…

 

Continuez d’en parler si ça vous tente, moi, c’est terminé, je vais chercher mes bas pour essayer de me rhabiller.