cache information close 

Lettre - Honorer nos valeurs identitaires

J’étais au Pérou lors de la Saint-Jean, dans la ville de Cusco, dont c’est une fête importante. Les vieux costumes traditionnels, les racines anciennes des Incas avec leurs mythes, danses et musiques identitaires étaient mis en valeur. Et notre habillement ! J’ai été estomaqué lors du festival de Lorient en Bretagne en 2011 : ils avaient ressorti avec fierté leurs vieux habillements des années lointaines. La parade a duré 4 heures, agrémentée de danse ! Notre vie à la merci des modes est-elle meilleure, sinon pour le capital ? Le pire service à rendre aux générations qui suivent, c’est de laisser toute la place à la modernité qui en profite pour remplacer par la consommation.

 

Ça me questionne : qu’est-ce qui fait que nous voulons faire exister le Québec à partir de 1960 ? Avons-nous honte de notre passé ? Crise pour un sapin de Noël dans un lieu public, pour une crèche dans une habitation multilogements. C’est peut-être pour cela qu’on est rendu à se demander quelles sont nos valeurs identitaires ! Comme disait une jeune immigrante à son professeur de sociologie, « vous voulez qu’on s’intègre ; vous avez fait le vide, à quoi voulez-vous qu’on s’intègre ? ».


Gérald Guimond - Montréal, le 29 août 2013

2 commentaires
  • Sylvain Auclair - Abonné 3 septembre 2013 13 h 41

    S'intégrer à quoi?

    Je ne comprends pas ce problème. C'est justement notre catholicisme qui faisait que les immigrants d'autres religions ne pouvaient pas s'intégrer à nous. De même que le bilinguisme du Québec faisait aussi que plusieurs d'entre eux ne nous parlaient jamais. Maintenant, pour autant que les immigrants ne mettent pas leurs traditions et religion d'origine en travers de leur intégration, ils peuvent lire nos histoires, chanter nos chansons, apprendre notre histoire, envoyer leurs enfants dans les mêmes camps de jour ou camps de vacances que les leurs, et même porter des tuques ou faire de la raquette.

    En fait, je crois justement que le multiculturalisme met bien plus d'embûches à l'intégration que ce que certains essaient de faire au Québec.

  • Pierre Lefebvre - Inscrit 5 septembre 2013 09 h 22

    à quoi voulez-vous qu’on s’intègre ?

    «à quoi voulez-vous qu’on s’intègre ? » Seulement à la simple liberté d'ÊTRE !

    C'est tout !