Lettre - Campagne de propagande contre le PQ?

Les textes publiés ces derniers jours dans plusieurs journaux anglophones sur la charte des valeurs québécoises semblent dépasser très largement ce qui est attendu des médias. Si le Quebec bashing par quelques journaux de l’Ontario, de l’Alberta et de la Colombie-Britannique a commencé avec les dernières élections provinciales, la future charte des valeurs québécoises a amené plusieurs rédacteurs à délaisser les règles les plus fondamentales de leur art. On en est au point où il faut se demander s’il y a malice derrière certains de ces propos.

 

La position du PQ a le mérite d’être claire. Pour le gouvernement québécois, la laïcité de l’État garantit le respect des croyances religieuses. Ce gouvernement minoritaire tente donc de faire adopter une charte des valeurs qui prône la neutralité totale de l’État et de ses employés en matière religieuse malgré les critiques et l’aspect controversé du projet.

 

En réaction, plusieurs journaux anglophones du Canada ont publié des textes qui laissent entendre que le Québec est xénophobe et raciste. Pourtant, en Belgique, les signes religieux sont interdits aux juges et aux policiers. Certains États allemands interdisent aussi le hidjab et les soutanes. À Berlin, ce sont les employés municipaux qui n’ont pas le droit de porter des signes religieux au travail. Depuis 2004, la France a même une loi qui va encore plus loin que ce qui est proposé dans le secteur précis de l’éducation. À ce sujet, un président de la Conférence des évêques de France, Mgr Jean-Pierre Ricard, a affirmé que l’État est laïc et que cette neutralité en matière religieuse est l’un des fondements de la démocratie moderne.

 

Très peu de références sont faites à ces exemples ou à plusieurs autres dans ces articles qui sont souvent bâtis autour de réactions sentimentales de gens qui se sentent directement visés par cette loi. Ces points de vue sont tout à fait légitimes, mais ils devraient être contrebalancés par d’autres qui montreraient aussi les bons côtés d’une telle politique. Une des différences généralement admises entre la propagande et le journalisme est que la première fait principalement appel aux sentiments et le second à la raison. Quand les médias de provinces, qui ont sciemment éradiqué la langue française de leur territoire, comparent les Québécois à des xénophobes et que le terme maccarthysme est employé, il est peut-être le temps de prendre du recul et regarder ce qui se passe actuellement.


Michel Gourd - L’Ascension-de-Patapédia, le 28 août 2013

À voir en vidéo