Lettre - Taylor le clerc

Le philosophe Charles Taylor y est allé d’un sophisme qui, comme tout sophisme, induit les gens en erreur : « L’État est neutre, les individus sont libres. » Eh bien non, les individus ne sont pas libres dans l’espace public si l’État est neutre (à moins que Taylor appelle une théocratie de tous ses voeux). Les individus sont libres dans l’espace privé (maisons, synagogues, églises, etc.) en vue de préserver le contrat social et l’État de droit. C’est une question de respect d’un chacun. La « tolérance » ne s’exerce pas envers celui qui méprise l’espace commun. À cet égard, comme l’a bien montré l’anthropologue Daniel Baril dans ces pages, le crucifix doit être banni de l’Assemblée nationale avant toute charte de la laïcité ou des valeurs québécoises. Cette Charte marque une évolution de notre société : les individus ne doivent pas s’y refuser. Ce n’est que dans un État sain que les individus peuvent s’épanouir.

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.