Lettre - Mission des caisses populaires

Je suis tout à fait d’accord avec monsieur Pierre-André Julien qui se demande où s’en vont les caisses populaires (Le Devoir, 5 août 2013). Depuis que les banques ont enclenché leurs courses aux profits milliardaires, on dirait que les caisses populaires Desjardins ont voulu entrer dans la course à tout prix, malgré leurs structures coopératives, dans le but de faire miroiter d’impressionnants bilans annuels.

 

Lors de l’implantation graduelle des frais bancaires dans les banques, les caisses populaires ont raté l’occasion unique de se démarquer de leurs concurrents en suivant le même modèle. Tous les membres des caisses populaires se sont demandé comment il se fait que l’avènement des guichets bancaires automatiques et une diminution conséquente des employés dans les caisses aient engendré des frais bancaires qui n’existaient pas lorsqu’on était servi par des humains.

 

Plutôt que de vouloir engranger des profits indécents comme les banques, les caisses populaires d’Alphonse Desjardins doivent se rappeler que leur mission est de servir leurs membres, riches et moins riches, en les traitant tous sur le même pied, en leur offrant des tarifs plus avantageux pour leurs épargnes et pour leurs emprunts. Il est quand même aberrant de devoir payer des frais pour maintenir un compte d’épargne à la caisse populaire !

À voir en vidéo