Lettre - Une privatisation discriminatoire

La fermeture de plusieurs gares de VIA Rail dans l’est du Québec vient mettre en lumière, une fois encore, les conséquences néfastes de la privatisation des entreprises publiques. On privatise souvent sous le fallacieux prétexte d’un service amélioré et plus rentable ; ou, alors, on plaide que l’État n’aurait pas à s’occuper de domaines qui ne relèvent pas exclusivement de sa compétence.

 

Quand il s’agit du rail, la privatisation veut dire que, sur un territoire aussi vaste et aussi peu peuplé que le Québec (et le Canada), des trajets en régions éloignées, évidemment moins rentables qu’en régions densément peuplées, peuvent (et doivent) être abandonnés, profitabilité oblige. Tant pis pour les populations de ces régions ! Qu’advient-il alors de l’indispensable occupation du territoire national ? Qu’advient-il alors de notre démocratie qui se proclame pourtant au service de tous, sans discrimination ?

 

Des tragédies comme celle de Lac-Mégantic marquent l’esprit et réussissent à provoquer des réactions suffisamment fortes pour que les gouvernements resserrent les contrôles dans différents domaines, tout particulièrement dans l’industrie ferroviaire. Du moins, on l’espère.

 

L’est du Québec, ce n’est pas Lac-Mégantic, mais, pour les gens qui y vivent, cette fermeture ne constitue-t-elle pas, elle aussi, une tragédie ? Ne rend-on pas ainsi encore plus difficile le contact de ces citoyennes et citoyens avec les autres régions du Québec ? Cette fermeture des gares de VIA Rail demeure inacceptable aux yeux de celles et ceux qui, dans la vie, n’ont pas comme seuls objectifs l’épaisseur de leur portefeuille et leur petite sécurité personnelle.

 

Privatiser à tous crins, comme le fait Ottawa depuis déjà de trop nombreuses années - à l’instar des autres gouvernements capitalistes occidentaux -, c’est oublier que le bien commun, le bien-être de toutes et de tous, ne peut être vraiment protégé que par des instances gouvernementales démocratiquement élues et redevables à l’ensemble de la société.

À voir en vidéo