Lettre - Nous finançons notre propre perte

Maintenant que les habitants de Lac-Mégantic ont droit à un peu de paix et de silence, avec les gens des médias, nous sommes prêts à nous poser les vraies questions, dont celle du financement d’une entreprise comme la MMA.

 

Nous apprenions au cours des derniers jours que cette entreprise sans coeur et sans principes et ses dirigeants ont reçu au fil des années de généreuses subventions gouvernementales pour privatiser des voies ferrées et organiser de façon cavalière le transport de produits dangereux dans nos villes et nos campagnes.

 

Pire encore, notre argent, via la Caisse de dépôt et placement du Québec, a également servi à financer cette privatisation devenue aujourd’hui criminellement responsable de la perte d’une cinquantaine de vies humaines et du drame de toute une population. N’est-il pas temps que nous ne nous occupions plus seulement d’une partie, mais de toutes nos affaires collectivement, si nous voulons survivre dans ce monde où l’humain est au service de l’argent ?

 

En attendant, pourquoi la MMA n’est-elle pas mise en tutelle par le gouvernement fédéral pendant la durée de l’enquête et ne confie-t-on pas les services essentiels assurés par cette entreprise auprès de sa clientèle à des entreprises reconnues comme responsables dans le domaine ferroviaire, et ce, avec le concours des employés de la MMA qualifiés pour faire le travail et des équipements sécuritaires ?

À voir en vidéo