Lettre - Le pétrole tue

Il y a quelques années, les fumeurs étaient majoritaires. Ceux qui menaient les campagnes antitabac étaient vus comme des empêcheurs de fumer en rond, des Cassandre intolérantes. Aujourd’hui, ce sont les non-fumeurs qui sont majoritaires grâce aux recherches scientifiques, aux mises en garde répétées du corps médical et à l’information gouvernementale diffusée dans les médias. Mis à part quelques irréductibles de l’herbe à Nicot, nous avons pris conscience que la cigarette cancérigène tue.

 

Le pétrole tue également, et à plus grande échelle encore. Les écologistes, comme les militants antitabac d’hier, font figure d’empêcheurs de polluer en rond. Au pays, les pétrolières et les tenants du capitalisme sauvage, dont Ed Burkhardt, de la MMA, est l’exemple type, peuvent actuellement compter sur la complicité d’un gouvernement laxiste, propétrole, antiécologie, ami de la déréglementation, des législations complaisantes et du néolibéralisme économique pour exploiter une ressource dont les effets néfastes se font de plus en plus sentir sur la santé de la planète et celle de ses habitants. À ce chapitre, le Canada est au fond de la classe, parmi les cancres. L’air que nous respirons est essentiel à la vie et à la survie de notre espèce. Évidence qui semble échapper à certains de nos élus, aux industriels et à tous les idolâtres de Mammon.

 

Le pétrole tue brutalement. Le drame de Lac-Mégantic nous en fournit un triste exemple. Le pétrole tue aussi sournoisement, silencieusement : l’humanité est comparable à une personne assise dans une voiture dont le moteur tourne dans un garage fermé. Combien d’autres catastrophes faudra-t-il pour que, collectivement, nous prenions conscience des effets délétères du pétrole ? Notre planète est de moins en moins bleue et de plus en plus noire.

À voir en vidéo