Lettre - Québec, je t’aime

Québec, fier joyau de l’Amérique et berceau de la francophonie. Aussi vieille que belle, ma ville regorge de beautés, de secrets bien gardés et d’une histoire riche qui se découvre en la parcourant. Elle a conservé tout son charme à travers le temps et les bombardements ; même qu’elle a su s’embellir d’une fontaine, par exemple. Quel plaisir renouvelé que de parcourir la place Royale, où Champlain bâtit la première habitation.


J’affectionne particulièrement le Vieux-Québec pour y observer son architecture, ses portes, ses boutiques, les restaurants, surtout les gens souriants qui défilent comme un long fleuve social. À travers les petites rues étroites, des secrets et des vérités se révèlent à notre curiosité. La place d’Youville, le coeur de la ville, bordée par le Palais Montcalm, la porte Saint-Jean et le Capitole nous présentent un charme incomparable digne d’une carte postale.


Le grand parc urbain de style victorien et les plaines d’Abraham nous proposent un espace vert où il fait bon s’arrêter pour pratiquer le farniente ou voir un spectacle. Les charmes indéniables de la haute ville et de la basse ville valent le détour, tout comme ses multiples quartiers attachants et colorés. La Grande Allée, l’auguste Château Frontenac bien campé sur le cap Diamant et sa terrasse Dufferin… Cet endroit si invitant nous présente le fleuve, là où l’histoire fit son entrée, dans toute sa beauté devant un panorama bucolique au caractère unique. Elle me rend heureux et souriant, ma ville. Québec, tu es mienne. Je t’aime.

À voir en vidéo