Lettre - ICI, le turban et les sans-abri

J’ai été profondément fasciné de voir la quantité d’encre dans les médias écrits, de temps d’antenne dans les médias radio et télé, et de caractères dans les médias sociaux qui ont été consacrés aux incroyablement importantes « affaires » de l’image de marque de Radio-Canada d’une part, et du port du turban chez les jeunes joueurs de soccer d’autre part.


Je serai un homme heureux quand on aura consacré autant d’attention surmédiatisée - ou même seulement la moitié, en fait - au sort des sans-abri montréalais, qui seraient entre 10 000 et 35 000 selon différentes évaluations. Évidemment, quelques bien-pensants répondront sur Facebook et sur Twitter que ceux qui sont dans la rue, c’est parce qu’ils le veulent bien. Et d’autres rappelleront qu’après tout, quand la température atteint -25 degrés l’hiver, on lance tout un branle-bas de combat d’urgence et on ratisse la ville pour convaincre les sans-abri de se rendre dans les refuges. Parce qu’évidemment, quand il ne fait QUE -15 ou -20, c’est beaucoup moins grave de laisser des êtres humains coucher dehors.


Heureusement, pendant ce temps, tout le monde aura pu se prononcer ad nauseam sur ICI Radio-Canada et sur l’effroyable affaire des turbans. Question de priorités individuelles et collectives.



Yves Bourguignon - Montréal, le 27 juin 2013

À voir en vidéo